CAP Fleuriste : c’est en faisant que l’on apprend ! Découvrez-en plus sur le contrat d’apprentissage

| | Temps de lecture : 3 minutes

Comme tout métier d’artisanat, la profession de fleuriste s’adresse d’abord aux passionné(e)s et s’apprend notamment en pratiquant. Rien de tel que d’exercer un métier pour le connaître et savoir s’ il nous plaît réellement, non ? 

De plus, être fleuriste ne se résume pas seulement à faire des bouquets, mais aussi à gérer les approvisionnements, le stock, agencer la boutique, recevoir et conseiller les clients etc. Il faut être polyvalent(e), créatif(ve) et débrouillard(e)

Comment devenir fleuriste ?

Pour devenir fleuriste, il peut exister plusieurs parcours, mais nous nous pencherons aujourd’hui sur l’option la plus courante : le CAP fleuriste. 

Le CAP fleuriste est cadré par contrat d’apprentissage alliant cours théoriques en centre de formation (CFA) et périodes de travail en immersion totale, en entreprise.

Le contrat d’apprentissage, qui, quoi, comment ?

Âge

 Les formations en contrat d’apprentissage sont réservées aux jeunes qui ont entre 16 et 29 ans révolus. Cependant, il existe certaines exceptions en termes d’âge que vous pouvez retrouver sur le site du Ministère du Travail.

Type de contrat

Généralement, le contrat dure le temps de la formation (1 ou 2 ans) et se présente sous la forme d’un CDD (Contrat à Durée Déterminée). Cela n’est cependant pas obligatoire, certaines entreprises peuvent faire le choix d’embaucher directement le jeune via un CDI (Contrat à Durée Indéterminée).

Horaires

L’apprenti doit respecter un taux horaire de 35h par semaine. Le rythme école-travail dépend du centre d’apprentissage (3 jours-2 jours ou bien une semaine-deux semaines par exemple). 

L’entreprise d’accueil

Pour réaliser un apprentissage en tant que fleuriste, plusieurs types d’entreprises sont envisageables : dans une boutique de fleurs évidemment, mais aussi au rayon fleuriste d’une grande surface, dans un magasin spécialisé de fleurs et jardinage, entre autres.

La rémunération

Le salaire du jeune est calculé en fonction de son âge et de son niveau de formation. Vous pourrez retrouver la grille complète des salaires ici.

En tant que fleuriste, quels sont les avantages pour moi d’accueillir un(e) jeune ?

  • Transmettre votre savoir et votre passion à la nouvelle génération pour encore faire vivre de belles années au métier de fleuriste
  • Bénéficier d’une réduction des charges sociales
  • Avoir de nouvelles idées et inspirations pour votre boutique et créations
  • Connaître les tendances du moment
  • Apprendre de nouvelles techniques (dans le secteur floral, mais aussi concernant les techniques de ventes physiques et digitales)
  • Répartir la charge de travail en ayant de la main d’oeuvre supplémentaire
  • Capitaliser la formation d’un(e) jeune qui pourrait potentiellement être embauché(e) dans votre entreprise à l’issue de son contrat d’apprentissage (évite de relancer des process de recrutement et de formation, gain de temps, connaissance de la boutique et de la clientèle…)
  • À terme, reprise de votre activité (départ en retraite)

Puis-je prétendre à des aides ?

Oui ! Le gouvernement encourage les formations en apprentissage et pour cela, des aides aux entreprises ont été mises en place : 

  • L’aide unique pour les employeurs de moins de 250 salariés
  • Aide du gouvernement avec le plan “1 jeune, 1 solution
  • Aide possible de l’AGEFIPH si embauche d’un travailleur en situation de handicap

Accueillir un(e) jeune en contrat d’apprentissage, une solution gagnant-gagnant.

Ce partage de connaissances et techniques théoriques et pratiques permet de perpétuer les professions d’artisanat et de passion, comme le métier de fleuriste. 

Nous espérons que cet article vous aura éclairé sur le CAP fleuriste et le contrat d’apprentissage. N’hésitez pas à vous rapprocher des centres d’apprentissage, des sites du gouvernement dédiés à l’apprentissage, et à la convention collective des fleuristes, notamment. 

Laisser un commentaire